Terrorisme : toujours au centre des discussions des chefs d’Etat

Le Burkina et bien d’autres pays comme le Niger, le Mali, le Nigéria continuent de faire les frais des attaques de groupes terroristes. La dernière en date du Burkina a eu lieu à 60km de Fada dans la localité de Natiéboani, mercredi 1er août. Au même moment, l’unité spéciale de lutte anti-terroriste interpellaient de présumés terroristes à Bobo-Dioulasso. Les efforts de lutte contre le phénomène ne cesseront pas selon les chefs d’Etat des pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

 

Le Sommet conjoint CEDEAO-CEEAC s’est ouvert lundi 30 juillet en présence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres des deux organisations.  Le représentant du Secrétaire général des Nations unies et chef du Bureau pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas a félicité les Etats de l’Afrique de l’Ouest et de Centre pour la tenue du sommet qui offre l’occasion de renforcer la coopération entre les deux régions, et de discuter d’un agenda commun pour s’attaquer au terrorisme et l’extrémisme violent. Pour, Ali Bongo Ondimba qui a prononcé le discours officiel d’ouverture, les menaces sécuritaires commandent aux deux régions d’agir de manière concertée et efficace, et d’élargir le champ de coopération en prenant en compte la gestion des flux migratoires. Il a surtout appelé à la mise en place d’un mécanisme mixte avec des concertations de façon régulière. Toute chose qui matérialisera la volonté commune d’œuvrer vers la paix et la sécurité au profit des populations. De janvier à août, le Burkina a enregistré près d’une trentaine d’attaques terroristes.

Internews-Burkina

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *