Sommet Union africaine : Paul Kagamé condamne les attaques terroristes violentes

Les chefs d’Etats africains sont à Nouakchott en Mauritanie pour le sommet de l’Union africaine du 1er au 2 juillet. L’avenir de l’Afrique restera la question principale de ce sommet, notamment les défis économiques et sécuritaires. Discours, échanges entre paires, etc. ont marqué la première journée de cette 31è somment dont le thème central est la lutte contre la corruption.

Dimanche, Dès l’ouverture du sommet, Moussa Faki Mahamat, président en exercice de la Commission de l’Union africaine, a insisté sur le fait qu’il y aura désormais des rencontres à format réduit, un seul sommet des chefs d’Etat par an. L’idée de ces réformes, c’est à terme de crédibiliser l’UA. Plusieurs projets en cours ont été annoncés. Moussa Faki Mahamat encourage notamment les chefs d’Etat à adhérer au marché commun, à signer un protocole sur la libre circulation des personnes et des biens. Il a aussi évoqué l’objectif de 2020 qui est de faire taire les armes à l’échelle du continent. Un défi qu’il faut relever, selon lui.

« La paix fait appel au dépassement de soi », au compromis et à l’intérêt général, rappelant dans le même temps les nombreuses échéances prévues en Afrique avec des élections au Mali, en RDC, en Libye et les crises sud-soudanaise et centrafricaine. Autre sujet abordé par le président de la Commission de l’UA, les migrations : « Le dramatique sort qui est celui des migrants africains aux frontières de l’Europe se double aujourd’hui de la récurrence de pratiques intolérables contre ces populations en Afrique même.

Sous peine de perdre tout crédit moral sur cette question notre Union ne saurait pratiquer ici la politique du deux poids deux mesures : condamner les violations flagrantes des droits des migrants africains ailleurs et pratiquer la politique de l’autruche lorsque des faits similaires ont lieu sur le continent ». Paul Kagame, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine a été le dernier à s’exprimer.

Premier axe abordé, le terrorisme. « Nous condamnons ces attaques violentes et exprimons nos condoléances », référence à l’attaque qui a visé une base du G5 Sahel au Mali.

Dernier point abordé, les réformes de l’Union africaine et les avancées notamment en matière de lutte contre la corruption. Pour la première fois, a expliqué Paul Kagame, quinze ministres des Finances de l’UA se sont réunis et ont appliqué les nouvelles règles leur permettant d’adopter un budget transparent en diminution de 12% par rapport à l’année précédente. Un symbole fort alors que le thème de cette réunion est justement la lutte contre la corruption.

Internews avec RFI

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *