Promotion de la paix au Burkina : médias et sociétés civiles s’engagent pour une collaboration

Mardi 12 juin 2018, des acteurs de la société civile et les médias de Ouagadougou ont échangé sur d’éventuelles pistes de collaboration pour promouvoir la paix au Burkina. Une rencontre organisée par Internews dans le cadre du programme CVE dont l’objectif est de prévenir l’extrémisme violent et la radicalisation.

’’ N’ayez pas peur des tarifs de couverture. Il y a toujours des possibilités pour donner de la visibilité aux activités des organisations de la société civile. Vous pouvez approcher les services commerciaux et même les rédacteurs en chef’’ rassure un journaliste aux acteurs de la société civile. D’échanges francs qui a permis à chacune des deux parties de comprendre au mieux leur fonctionnement et les freins de collaboration.

Depuis le 12 juin, l’ensemble des obstacles pour les médias promettent donner de la visibilité aux activités de la société civile engagée dans la promotion de la paix et du dialogue sociale. ‘’ Il faut éviter les relations entre ONG et individu dans les rédactions, mais plutôt les relations entre ONG et rédaction’’ rappelle un journaliste après les confidences de la fréquence de ce type de relation qu’entretienne souvent les organisations de la société civile avec des acteurs de médias.

D’autres difficultés résident dans le coût de la couverture médiatique car beaucoup d’organisations ont des colorations politiques, donc, une certaine confusion avec celles militantes pour la paix. Et quand il s’agit de mener une activité dont la finalité est plutôt une communication et non de une information ou sensibilisation, il est tout normal que les médias présentent une facture. L’ensemble des organisations de la société à savoir Religion for peace, le centre de gouvernance démocratique, l’association Pugsaba, le mouvement burkinabé des droits de l’homme et du peuple (MBDHP), etc. confient être en bonne relation avec des médias même si elle nécessite un renforcement. Les pistes sont donc balisées grâce au programme CVE d’Internews.

‘’ Il fallait créer un tel cadre entre médias et société civile car les médias sont des partenaires privilégiés. Je suis d’une OGN engagé dans la prévention de l’extrémisme, et pour nous il est important que les médias fassent l’apologie de la paix qui peut passer la couverture médiatique de nos activités’’ soutient Henri Kaboré de l’ONG Religion for peace. Quant à Balguissa Sawodogo, une telle initiative est à pérenniser et à l’étendre à d’autres organisations de la société car les médias ignorent très souvent certaines de leurs réalités. 6éme du genre depuis le lancement du programme, cette table ronde s’est achevée avec la formulation de recommandation – la visite des médias, la production de contenu de qualité pour l’animation des plateformes médias sociaux, la création de communauté pour augmenter la visibilité des actions-, etc.

Internews-Burkina

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *