Tirs à Rayongo : Le présumé cerveau est burkinabè

Mercredi 23 mai 2018, le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance  a fait le point de l’enquête de l’opération de démantèlement de présumés terroristes dans le quartier Rayongo à Ouagadougoun hier mardi 22 mai. A l’entendre, le bilan reste le même avec le décès d’un gendarme, trois présumés terroristes abattus et un aux arrête. Le cerveau du présumé groupe est un burkinabé.

 

Selon le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, les trois terroristes abattus sont de nationalité burkinabè et malienne. Ils occupaient la villa sise dans ce quartier périphérique de la capitale depuis le 10 mai dernier, soit près de deux semaines. Les burkinabè  Ouédraogo Youssouf et Sawadogo Abdoulaye alias Abdallah et le Malien Sandra Malick ont été abattus. La personne interpellée se nomme Cissé Mohamed, de nationalité malienne.

Elle poursuit en révélant que le cerveau du groupe en  la personne de Sawadogo Abdoulaye est aussi impliqué dans l’attaque de la Brigade territoriale de gendarmerie de Samorogouan du 9 octobre 2015.

Internews-Burkina

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *