Burkina : Internews lance CVE pour prévenir l’extrémisme violent

Dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, il apparaît clair qu’il faut attaquer le mal par les racines. Cette conception anime le programme CVE (Medias Countering Violent and extremism). Il s’agit d’un projet pilote financé par le Canada au profit du Burkina Faso et porté par Internews. Il a été officiellement lancé ce vendredi 22 décembre 2017 à Ouagadougou.

« La manipulation et le contrôle de l’information sont devenus une caractéristique de nombreux groupes radicalisés. Il en résulte que les communautés vivant dans les zones vulnérables sont le plus souvent mal informées et ont un regard biaisé sur un certain nombre de questions sensibles aussi bien au plan social que politique voire religieux ».

C’est l’analyse faite par Pascal Y. Thiombiano, Conseiller technique représentant le ministre de la communication. Il a également soutenu que dans la lutte contre le fléau, il est impératif de mettre en avant l’arme de la prévention.

Les responsables d’Internews épousent son idée. Ils estiment en effet qu’une intervention proactive avec les médias locaux peut améliorer la résilience et l’engagement des communautés dans la prévention de l’extrémisme violent et la réduction de la vulnérabilité à la violence extrême au Burkina Faso.

C’est dans ce contexte qu’intervient le programme Medias Countering Violent and extremism (CVE), un projet pilote axé sur le renforcement des capacités des médias sur les questions sécuritaires et la diffusion de messages modérés.

« Le Canada est conscient que sa sécurité est liée à celle des autres Etats »

CVE a été lancé ce vendredi 22 décembre 2017 autour d’une table ronde avec les médias partenaires ciblés et les différents acteurs de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent notamment la Gendarmerie nationale et la Police nationale. La signature de conventions avec les radios partenaires et la remise symbolique des productions radiophoniques CVE ont marqué le lancement officiel du programme.

L’Ambassadeur du Canada, Edmond R. Dejon Wega, a réaffirmé l’engagement de son pays à rester aux côtés du Burkina. « Le Canada est conscient que sa sécurité est liée à celle des autres Etats », a-t-il reconnu. Il a invité les acteurs à adopter des approches de qualité à même de mieux toucher les couches vulnérables notamment les enfants, les jeunes et les femmes.

Le ministre de la communication, Remis Dandjinou, est le parrain de la cérémonie de lancement officiel du programme CVE. Dans son message lu par Pascal Y. Thiombiano, il a rassuré que l’exécutif ne ménagera aucun effort à accompagner le programme. Il a aussi invité les médias burkinabè à s’approprier le projet.

« Les voix du grin » et « Les infos du grin » …

A l’issue des missions à Ouagadougou, dans le Sahel et à l’Ouest du Burkina, Internews a retenu cinq radios partenaires avec lesquelles cette phase pilote du projet sera menée. Radio Pulsar (Ouaga), Al Houda (Ouaga), La Voix du Soum (Djibo), Radio Manegbzanga (Kaya) et Kantiguiya (Nouna) sont les radios retenues.

Les activités du programme CVE incluent la formation du personnel des stations de radio nationales et communautaires ainsi que la diffusion au Burkina de messages modérés sur l’extrémisme violent par le biais des radios et plateformes de médias sociaux.

Le programme réalise également en collaboration avec ses radios partenaires des émissions de débat dénommées « Les voix du grin » et un bulletin d’informations CVE appelé « Les infos du grin ».  Pour rappel, Internews est une organisation non gouvernementale travaillant dans le cadre du renforcement des capacités des médias locaux dans le monde. Elle est présente au Burkina Faso depuis février 2015.

Noufou KINDO

Burkina 24

Posted in Activités, Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *